La dépression et les troubles bipolaires (aussi connus sous le nom de maniaco-depression) sont deux maladies que l'on sait relativement bien traiter aujourd'hui. Malheureusement, les gens souffrant de dépression n'ont pas toujours l'aide qu'il leur faut quand il le faut à cause de l'incompréhension de la maladie par leur entourage ou à cause de la peur des symptômes que la maladie peut provoquer. Ce qui suit est une brève introduction à la dépression et aux troubles bipolaires. Pour plus d'information, n'hésitez pas à consulter les autres pages du site.

Dépression nerveuse: ce n'est pas que dans votre tête que ça se passe

La dépression est une réponse aux déceptions que l'on peut rencontrer dans la vie. On peut se sentir mal dans sa peau après une déception sentimentale où après une déception professionnelle, cependant, ces épisodes de déprime sont généralement assez courts. Au fur et à mesure, la déception finit par disparaître totalement et la vie reprend normalement son cours. Mais dans le cas d'une dépression chronique, les symptômes ne disparaissent pas, au contraire ils empirent.

Même si les causes de la dépression varient souvent d'une personne à l'autre, on sait néanmoins quels sont les facteurs qui peuvent aggraver la situation. Les causes d'une dépression sont généralement multiples et reliées entre elles. Cela peut inclure le niveau de stress dans votre vie, le niveau de soutien familial, votre regard sur le monde, votre style de vie et même des déréglements chimiques dans le cerveau.

Les troubles bipolaires: plus qu'un changement d'humeur

Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques de notre cerveau. Ils jouent un rôle dans tout ce que notre cerveau est censé réguler, y compris les humeurs et les émotions. Les personnes souffrant de dépression ont des niveaux moins élevés de trois neurotransmetteurs: sérotonine, norépinéphrine et dopamine. Cette découverte est derrière la théorie du déréglement chimique qui veut que la dépression soit causée par des déficiences dans un de ces neurotrasmetteurs. Cependant, on ne sait pas avec certitude si cette baisse en neurotransmetteur est à l'origine de la dépression ou si c'est la dépression qui cause cette baisse. De plus, la recherche médicale a montré que toutes les personnes atteintes de dépression ne souffrent pas forcément d'une diminution de l'activité de ces neurotransmetteurs. Certaines études ont même montré des niveaux accrus de norépinéphrine chez les patiens atteints de dépression.

Alors que les publicités pour les antidépresseurs sous-entendent que les déréglements chimiques du cerveau sont la cause de la dépression et que les médicaments peuvent corriger ce déséquilibre, la réponse n'est pas si simple. Il n'y a pas de relation de cause à effet directe entre les neurotransmetteurs du cerveau et la dépression. D'autres facteurs rentrent en ligne de compte: un accident grave, la personnalité, le style de vie etc...

Comment le stress conduit-il à la dépression?

Des événements traumatisants ou stressants peuvent déclencher une dépression chez les gens qui ont déjà une personnalité vulnérable. La perte de l'être aimé dans un divorce, la mort ou toute sorte de séparation peut conduire à une dépression. Les problèmes au travail, y compris la perte d'emploi ou le chômage peuvent aussi déclencher une dépression.

L'impact de la personnalité sur la dépression

Beaucoup de chercheurs et de médecins pensent que la personnalité de l'individu rentre en ligne de compte dans l'apparition d'une dépression nerveuse. L'introversion, une faible estime de soi, le pessimisme et la dépendance sont des traits de personnalité qui peuvent contribuer à la dépression. La confiance en soi est également un facteur important. Les gens qui attribuent les raisons de leurs problèmes à des événements personnels ("c'est de ma faute") ou extérieurs ("ça ne changera jamais", "c'est toujours comme ça de toute façon") ont plus de prédispositions à la dépression. Le sentiment de ne pas pouvoir être aidé ("vous ne pouvez pas comprendre") est particulièrement aggravant. Les individus qui raisonnent de cette façon sont vulnérables car ils pensent ne pas avoir le contrôle de la situation.

Les causes médicales de la dépression

Maladie et dépression

Plusieurs maladies peuvent avoir un impact sur l'humeur et conduire à une dépression, en particulier les pathologies qui touchent le cerveau comme la maladie de Parkinson ou Alzheimer. La dépression peut également survenir avec des cas de maladies du coeur ou de diabète et d'une façon générale, lorsque le système immunitaire ou hormonal est atteint.

Maladies pouvant conduire à la dépression
  • Diabète
  • Maladies du coeur
  • Désordres du sommeil
  • Cancer
  • HIV
  • Syphilis
  • Mononucléose
  • Epilepsie
  • Alzheimer
  • Parkinson
  • Huntington
  • Scléroses multiples

L'impact de votre style de vie sur la dépression

Le sport et l'exercice

Le sport peut avoir une énorme influence sur votre moral. Les chercheurs précisent même que faire de l'exercice au moins trois fois par semaine peut faire diminuer les effets de la dépression. Une marche quotidienne d'au moins trente minutes est même encore plus bénéfique. Beaucoup de médecins considèrent que le sport est au moins aussi efficace, si ce n'est plus, qu'un traitement à base d'antidépresseurs.

Alimentation et nutrition

Une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et légumes (le fameux "5 fruits et légumes par jours"), peut avoir une influence positive sur votre humeur. En fait, des déséquilibres en certaines vitamines et en certains minéraux peuvent être à l'origine de la dépression. Par exemple, des déficiences en acide folique (vitamine B9) ou vitamines B12 sont des symptômes de dépression. Un manque de vitamines C, que l'on retrouve chez les gens qui ne mangent ni de fruits ou de légumes, est un symptôme de fatigue et de tristesse. De plus, les régimes faibles en matière grasses qui n'incluent pas assez d'omega 3 ne sont pas recommandés.

Quels sont les liens entre dépendance et dépression nerveuse

Bien que certains individus pensent que l'alcool ou l'usage de drogue vont faire disparaître les symptômes de la dépression, nous avons maintenant la certitude que ces abus causent et entretiennent la dépression nerveuse. L'alcool, qui diminue l'effet des médicaments et ralentit l'activité de notre cerveau, est particulièrement dangereux. La consommation excessive de marijuana peut aussi conduire à la dépression. Au final, même si l'usage d'amphétamines donne l'impression de stimuler votre cerveau, la dépression revient systématiquement une fois que leur effet est passé.