L'alcool ne fait pas bon ménage avec la dépression. Environ 40% de ceux qui boivent trop présentent des symptômes prochent des symptômes de la dépression. Environ 5 à 10% des gens souffrant d'un problème de dépression nerveuse présentent aussi les symptômes d'un problème d'alcool.

Pourquoi l'abus d'alcool et la dépression nerveuse surviennent en même temps?

L'alcool peut avoir un effet grisant et relaxant temporaire. Cependant, les problèmes d'alcool et de dépression vont souvent de paire. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Les gens souffrant de dépression utilisent l'alcool comme un médicament, soit pour les aider à retrouver le moral, soit pour les aider à s'endormir. Même si l'alcool a un effet désinhibant quand il est bu dans de petites quantités, les problèmes finiront par arriver si la prise d'alcool est faite pour oublier la dépression ou la faire disparaître.
  • L'alcool, bu dans de grosses quantités, que ce soit pour traité une dépression ou non, produit un effet conduisant à la déprime et à la dépression sur l'humeur des gens ce qui les place dans un cercle vicieux (boire toujours plus pour oublier)

 

La dépression et les conséquences de l'abus d'alcool avec la prise de médicaments.

Les effets de l'alcool peuvent être comparés à ceux des tranquilisants comme le Valium ou le Xanax. De nombreux dépressifs, en particulier les jeunes, ont également des problèmes avec l'alcool ou d'autres types de drogues. Ils pensent alors que l'alcool est un moyen de soigner leur dépression ou de s'échapper de leur condition de dépressif. En réalité, cela ne fait qu'empirer les conséquences de la dépression.

Certains antidépresseurs sont utilisés comme sédatifs pendant la dépression. Si ces antidépresseurs sont pris en même temps que de l'alcool, les effets secondaires des antidépresseurs peuvent empirer et être encore plus néfastes en raison des effets négatifs de l'alcool sur le foie car c'est dans le foie que les antidépresseurs sont "éliminés" par l'organisme. En empêchant le foie de fonctionner correctement, l'abus d'alcool aura donc pour conséquence d'amplifier les effets secondaires des antidépresseurs.

La meilleure façon de soigner l'abus d'alcool pendant une dépression est donc de consulter votre médecin et d'essayer d'arrêter le plus tôt possible la boisson pour éviter les effets négatifs qu'il provoque avec la prise de médicaments utilisés pour soigner la dépression. En outre, les dépressifs ont plus de chance de développer une dépendance à l'alcool que les personnes qui ne souffrent pas de dépression. En dépit du soulagement temporaire qu'il entraîne, l'alcool provoque des dommages terribles sur le système nerveux central qui fera empirer la dépression et ses effets.

Pourquoi l'abus d'alcool est un problème en cas de dépression?

L'alcool compromet le jugement et rend les gens impulsifs en raison de son effet de son effet désinhibant tout en augmentant les actes violents et les réactions agressives. De plus, le manque de contrôle de soi, un jugement altéré et l'impulsivité déclenchés par l'alcool peut conduire à un températement suicidaire chez les personnes fortement atteintes de dépression nerveuse.

Les problèmes de dépression et d'alcool sont aussi amplifiés par des problèmes sociaux. L'alcool peut amener à des problèmes d'absentéisme au travail et à une baisse de performance dans vos activités. La perte de son emploi a toujours un impact très négatif sur le rythme de vie et la stabilité familiale d'une personne atteinte de dépression.

L'abus d'alcool est aussi à la l'origine de nombreux problèmes physiques. Cela peut mener à des maladies du foie et même à une jaunisse ou à la cirrhose. D'autres problèmes peuvent également survenir:

  • ulcères de l'estomac
  • anémie
  • rythme cardiaque irrégulier
  • perte de sensation dans les bras ou les jambes
  • perte d'énergie dans les muscles
  • problèmes de mémoire

Même si la prise d'alcool permet de s'endormir plus rapidement, ce sommeil sera de pauvre qualité. C'est la raison pour laquelle les gens atteints de dépression ne doivent pas prendre d'alcool pour essayer d'améliorer leur temps de sommeil puisque cela aura en réalité l'effet inverse.