Que faire si je pense que mon enfant est dépressif?

Si vous pensez que votre enfant souffre de dépression, vous devez agir tout de suite. La dépression peut faire beaucoup de dégât si elle n'est pas traitée, vous ne devez donc pas attendre et espérer que les symptômes finiront pas disparaître d'eux-même. Même si vous n'êtes pas sûr que la dépression soit le problème, les troubles du comportement et les émotions que vous voyez chez votre enfant sont le signe d'un problème.

Astuces pour parler à un jeune en état de dépression
Offrez votre soutien Faites lui comprendre que vous êtes là pour lui, à tout moment. Ne le harcelez pas de questions (les adolescents n'aiment pas se sentir couvés), mais faites lui sentir que vous êtes prêt à fournir toute l'aide que vous pourrez si il en a besoin.
Ne vous montrez pas trop insistant, mais restez à l'écoute N'abandonnez si votre enfant rejette votre aide lors de votre première approche. Respectez la zone de confort de votre enfant tout en lui signalant que vous êtes prêt à l'écouter et que vous êtes là pour lui.
Faites preuve d'une écoute respectueuse Ne jugez et ne critiquez rien de ce que votre enfant vous dira si il se met à se confier. Le plus important est que votre enfant parle de son problème. Ne donnez pas de conseils génériques, surtout si il n'en demande pas et ne posez pas d'ultimatum.
Montrez-vous compréhensif N'essayez pas de minimaliser l'état de votre enfant, même si ses sentiments ou ses inquiétudes vous paraissent bêtes ou irrationnelles. Faites lui juste savoir que vous comprenez la peine et la tristesse qu'il ressent. Si vous ne le faites pas, il aura l'impression que vous ne le prenez pas au sérieux.

Si votre enfant vous assure que tout va bien mais qu'il n'a pas d'explication pour ce qui peut être à l'origine de son état dépressif, faites confiance à votre instinct. De plus, les adolescents peuvent avoir l'impression que ce qu'ils vivent n'est pas le résultat d'une dépression. Dans ce cas, si ni vous ni votre enfant n'êtes qualifié pour diagnostiquer une dépression, allez voir un médecin ou un psychologue.

Prenez rendez-vous avec votre médecin de famille

Prenez immédiatement rendez-vous pour votre enfant avec votre médecin pour savoir si il souffre de dépression. Préparez-vous à donner au médecin tous les détails sur ses symptômes, la date du moment de leur apparition, leur impact sur sa vie quotidienne... Le médecin devra aussi savoir si il y a eu des antécédents de dépression parmi la famille ou les proches, ou des antécédents de tout autre trouble mental.

Le médecin pratiquera un examen physique complet et des analyses sanguines pour savoir si les symptômes de votre enfant ont une origine médicale. Il pourra éventuellement demander à votre enfant si il a déjà abusé de l'alcool ou de drogue, si il a des problèmes de sommeil ou des troubles alimentaires.

Recherchez un spécialiste

Si la dépression de votre enfant n'a pas d'origine médicale, demandez à votre médecin de vous conseiller un psychologue ou un psychiatre spécialiste des enfants et des adolescents. En effet, le traitement de la dépression par médicaments peut être compliqué chez les adolescents en raison notamment des effets secondaires. Un professionnel de santé tels qu'un psychologue avec les techniques avancées adaptées est la meilleure solution pour guérir un adolescent de sa dépression.

Lorsque vous aurez choisi un spécialiste, soyez à l'écoute de ce que vous dira votre enfant. Aucun psy n'est faiseur de miracle et tous les traitements de fonctionnent pas de la même façon pour tout le monde. Par conséquent, si votre enfant ne sent pas à l'aise avec le psychologue choisit, demandez à ce qu'il vous en recommande un autre.

Comment aider mon enfant à gérer et guérir de sa dépression

La chose la plus importante que les parents d'adolescents dépressifs puisse faire est de leur faire savoir qu'ils sont présents pour les écouter et les aider. Maintenant et plus que jamais, votre enfant a besoin de savoir qu'il compte à vos yeux et que vous prenez soin de lui.

Montrez-vous compréhensif. Vivre avec un jeune dépressif peut être difficile et fatiguant. Par moment, vous pourrez vous sentir épuisé ou rejeté. Pendant cette période, il est important de vous rappeler que votre enfant ne le fait pas intentionnellement et qu'il souffre. Faites le maximum pour vous montrer patient et compréhensif.

Encouragez-le à faire de l'exercice physique. Encouragez votre enfant à rester actif. L'exercice et le sport permettent de grandement soulager les symptômes de la dépression. Trouvez un moyen de l'incorporer dans son emploi du temps. Quelque chose d'aussi simple que promener le chien ou faire du vélo peut être bénéfique.

Incitez-le à sortir. L'isolement rend la dépression encore plus difficile, encouragez votre enfant à voir ses amis et à faire des efforts pour se socialiser. Proposez-lui de l'emmener quelque part avec ses amis ou de suggérer lui des activités extra-scolaires qui pourraient l'intéresser comme le sport ou des cours de dessin.

Montrez-vous impliqué dans le traitement. Assurez-vous que votre enfant suit bien toutes les instructions du traitement et qu'il va bien à ses rendez-vous de thérapie. Il particulièrement important que votre enfant respecte les dosages de médicaments qui lui ont été prescrit. Surveillez les changements dans son comportement et appelez le médecin si les symptômes de la déperssion semblent empirer.

Renseignez-vous sur la dépression. Lisez autant que possible sur la dépression de telle façon que vous soyez un "expert" en la matière. Plus vous en savez, plus vous vous sentirez équipé pour aider un jeune en dépression.

Encouragez également votre enfant à rechercher des informations sur la dépression. Apprendre des choses sur leur propre condition peut aider les adolescents dépressifs à réaliser qu'ils ne sont pas seuls et à mieux comprendre ce qu'ils sont en train de vivre. La route vers la guérison peut sembler longue mais ne vous jugez pas et ne comparez pas votre famille aux autres. Tant que vous donnez le meilleur de vous même pour aider votre enfant, vous faites du bon travail.

Quelles sont les conséquences d'une dépression nerveuse dans une famille?

En tant que parent ayant à gérer la dépression nerveuse d'un adolescent, vous pouvez avoir l'impression que vous concentrez toute votre attention et votre énergie sur votre enfant dépressif. Pendant ce temps, vous pourriez négliger vos propres besoins ou les besoins des autres membres de votre famille. Même si s'occuper de votre enfant en état dépression doit être une de vos priorités, il est important que vous pensiez à garder un oeil sur le reste de votre famille et de faire en sorte qu'elle reste soudée.

Assurer le bien-être de votre famille quand un enfant est en état de dépression
Prenez soin de vous-même La meilleure chose que vous puissiez faire pour un ado dépressif est que vous restiez en bonne santé et positif par rapport à vous-même. Le stress de cette situation peut affecter votre propre humeur et vos émotions, n'oubliez donc pas de continuer de manger sainement, de dormir suffisamment et de vous réserver du temps pour continuer les activités que vous aimez faire.
Recherchez du soutien Allez chercher le soutien dont vous avez besoin. Faites appel à vos amis, rejoignez un groupe de soutien ou alors voir un psy pour vous-même. Il n'y a aucune honte à se sentir dépassé, frustré ou en colère par ce type de situation. La chose importante est d'exprimer la façon dont la dépression de votre enfant vous affecte, plutôt que de tout garder pour vous.
Ne cachez pas la situation à l'intérieur de votre famille Ne dissimulez pas la situation de votre enfant afin de protéger les autres enfants. Les enfants sentent quand quelque chose ne va pas. Livrés à eux-même, ils imagineront souvent le pire. Soyez ouvert sur la situation et proposez à vos enfant de vous poser des questions et de partager leurs sentiments.
Ne jetez pas la faute sur qui que ce soit Il peut être facile de jeter la faute sur un membre de vos familles de le tenir pour responsable de la dépression de votre enfant, mais cela ne ferait que rendre la situation encore plus stressante. De plus, la dépression est généralement causée par un ensemble de facteurs, il est donc peu probable - sauf en cas d'abus ou de négligence - qu'un membre de votre famille en particulier soit responsable de la situation.