Si il n'est pas traité, les effets du trouble bipolaires peuvent être dévastateurs. La récurrence des épisodes maniaques et dépressifs qui caractérisent le trouble bipolaire peut rendre la vie très difficile. Dans la phase maniaque, vous pouvez vous sentir hyperactif avec une perte du sens des responsabilités. Dans la phase dépressive, vous pouvez perdre toute envie de faire quoi que ce soit.

En raison des conséquences du trouble bipolaire sur tous les aspects de votre vie, le diagnostic et le traitement aux premiers stades de la maladie sont importants. Ainsi, si vous pensez que vous ou l'un de vos proches souffre de maniaco-dépression, vous devez consulter un médecin tout de suite. Plus tôt le trouble bipolaire est identifié, plus vous serez capable d'éviter les complications de la maladie et de vivre votre vie comme vous l'entendez.

Le diagnostic du trouble bipolaire

Le diasgnostic du trouble bipolaire peut être difficile à établir, même pour des professionnels de santé confirmés. C'est la raison pour laquelle il est recommandé d'aller voir un psychiatre plutôt que le médecin de famille. En effet, un psychiatre spécialisé dans la santé mentale sera plus qualifié et sera parfaitement au courant des avancées en matière de recherche et de traitements du trouble bipolaire.

L'examen diagnostic

L'examen qui permet de diagnostiquer le trouble bipolaire se divise en deux parties.

  • L'historique psychiatrique: Votre spécialiste va mener une analyse complète de votre historique psychiatrique. Vous devrez répondre à des questions concernant vos symptômes, l'histoire et l'origine de vos problèmes, les traitements que vous avez reçu précédemment et les éventuels antécédents familiaux des troubles de l'humeur.
  • Les antécédents physiques et médicaux: Il n'existe pas de tests de laboratoires qui permettent d'identifier le trouble bipolaire mais votre médecin pourra conduire un certain nombre d'examens physiques pour savoir si ce ne sont pas d'autres maladies ou médicaments qui sont à l'origine de vos symptômes. Identifier les troubles de la thyroide est particulièrement important puisqu'ils sont la cause de troubles de l'humeur qui ressemblent à ceux du trouble bipolaire.
Conditions médicales et maladies qui peuvent causer les symptômes bipolaires
  • Hyperthyroïdie
  • ADRENAL disor
  • Traumatismes à la tête
  • Lupus
  • Sida
  • Epilepsie
  • MULTIPLE sclerosis
  • Déficience en vitamine B12

En plus de l'exament médical et psychiatrique, il se peut que votre médecin demande à rencontrer des membres de votre famille ou vos amis pour discuter de votre humeur et de votre comportement. Bien souvent, les personnes qui sont proches de vous peuvent donner une description plus objective et plus précise de vos symptômes.

Si le médecin diagnostique le trouble bipolaire, il vous expliquera les traitements possibles pour vous soigner. Il se peut aussi qu'il vous redirige vers un autre professionnel de santé comme un psychologue ou un spécialiste du trouble bipolaire. Vous travaillerez ensemble pour développer un plan et une stratégie de traitement personnalisée.

Les difficultés du diagnostic du trouble bipolaire

Selon une association américaine d'aide et de soutien aux personnes souffrant de dépression bipolaire, environ 7 personnes bipolaires sur 10 ne sont pas diagnostiquées comme bipolaires dès leur premier rendez-vous chez le médecin après l'apparition des premiers symptômes, et le temps qui s'écoule entre l'effet des premiers symptômes, le diagnostic et le traitement est à peu près de 10 ans.
La raison principale pour laquelle il est difficile de diagnostiquer le trouble bipolaire est que les personnes qui sont dans la phase maniaque de la maladie ne pensent pas avoir de problème et n'ont pas la volonté d'aller voir un psychiatre ou un psychologue. De l'autre côté, il se peut que les personnes qui souffrent de la dépression bipolaire aillent chercher de l'aide, mais ils sont souvent diagnostiqués comme souffrant de dépression clinique ou majeure, et pas bipolaire.

Comment faire la différence entre le trouble bipolaire et une dépression?

Les facteurs suivant peuvent indiquer que souffrer vraiment de trouble bipolaire et pas de dépression:

  • Vous avez déjà eu plusieurs épisodes de dépression majeure
  • Vous avez souffert de dépression majeure avant l'âge de 25 ans
  • Quand vous n'êtes pas dépressif, votre humeur et votre niveau d'énergie sont plus élevées que celle des autres gens
  • Quand vous êtes dépressif, vous dormez trop (20h par jour) et mangez trop
  • Vos épisodes de dépression majeure sont court (moins de 3 mois)
  • Quand vous êtes dépressif, vous perdez le sens de la réalite ou vous perdez contact avec le monde qui vous entoure
  • Vous avez déjà souffert de dépression post-partum ou de baby blues
  • Vous avez déjà connu une phase maniaque ou hypomaniaque en prenant des antidépresseurs
  • Après quelques mois, vos antidépresseurs ne font plus effet
  • Vous avez essayé au moins 3 antidépresseurs différents sans qu'aucun d'eux ne fonctionne

Les effets d'autres maladies sont parfois confondus avec les effets du trouble bipolaire. Ces maladies sont la schizophrénie, le trouble panique, les troubles de la personnalité (personnalité borderline). De plus, les personnes atteintes de trouble bipolaire sont aussi souvent atteintes d'autres problèmes comme de l'anxieté ou de l'addiction à une drogue ou à l'alcool qui peuvent compliquer ou parasiter le diagnostic de la maladie.

Comment traiter le trouble bipolaire

Avec un traitement adapté, la grande majorité des personnes bipolaires voient leurs symptômes relativement bien soulagés. Cependant, en raison de la répétition des cycles de changements d'humeur du trouble bipolaire, le traitement ne doit pas seulement se concentrer sur le soin de la phase de manie ou de dépression, mais doit aussi avoir un rôle de prévention et de soin à long terme.

Un traitement efficace du trouble bipolaire doit permettre de soulager les symptômes de la madie, d'éviter les futurs changements d'humeur et d'identifier tous les problèmes relationnels et comportementaux causés par la maladie. Ainsi, un plan de traitement du trouble bipolaire qui combine la psychothérapie avec les médicaments est souvent la meilleure stratégie pour soigner la maladie.

Traitement des deux phases du trouble bipolaire

Dans les phases de crise du trouble bipolaire, l'objectif du traitement est de mettre fin à l'épisode maniaque, dépressif, hypomaniaque ou mixte.

  • Les védicaments thymorégulateurs: Les médicaments régulateurs d'humeur aussi appelés thymorégulateur sont généralement la première solution utilisée pour soigner les épisodes de manie et de dépression bipolaire. Pendant la période de manie, on prescrit généralement des neuroleptiques ou antipsychotiques. Des somnifères peuvent aussi être prescrits pour soulager rapidement l'anxieté et l'insomanie. Pendant la dépression bipolaire, les médicaments régulateurs et stabilisateurs d'humeur sont combinés avec des antidépresseurs.
  • L'électroconvulsivothérapie (sismothérapie ou électrochocs): Pour les épisodes sévères de manie ou de dépression et dans les cas les plus graves, les électrochocs peuvent produire des améliorations significatives, en particulier chez les patients bipolaires qui présentent un risque élevé de suicide, notamment chez les personnes atteintes de troubles psychotiques comme la désorientation ou les hallucinations.
  • L'hospitalisation: Si vous êtes un danger pour vous-même ou pour les autres, l'hospitalisation est un choix à prendre en compte.L'hôpital est un environnement sans danger où vous pouvez recevrez des soins 24h/24 jusqu'à ce que votre humeur soit stabilisée. Comme la manie ou la dépression peuvent affecter votre jugement, il se que vous n'ayez pas conscience que vous avez besoin d'aide ou que vous devez être hospitalisé, même contre votre volonté.
  • La psychothérapie: Pendant la phase maniaque, il est admis que la psychothérapie n'aura pas beaucoup d'effets. En effet: votre capacité à rester calmement assis et à écouter ce que le psychologue aura à vous dire sera réduite. Cependant, la thérapie pourra se révéler pour les personnes qui sont dans la phase de dépression bipolaire.

La phase préventive du traitement du trouble bipolaire

Dans la phase préventive du traitement du trouble bipolaire, le traitement se concentre sur la stabilité de l'humeur et la prévention de futurs épisodes de manie ou de dépression.

Dans la plupart des cas, le trouble bipolaire est bien mieux contrôlé si le traitement est continu entre les deux phases. Malgré tout, même si il n'y a pas de pause dans le traitement, des changements d'humeur peuvent subvenir et dans ce cas ils doivent être indiqués immédiatement à votre médecin. Il se peut ainsi que le docteur vous évite de subir un épisode dévastateur en ajustant le traitement en cours de route. Communiquer sans tabou avec le médecin à propos de vos inquiétudes et problèmes sur le traitement peut faire une différence sur l'efficacité des soins.

  • Médicaments: les médicaments régulateurs et stabilisateurs d'humeur doivent presque toujours continués d'être pris même lorsque les symptômes de la manie ou de la dépression sont sous contrôle. Sur le long terme, les médicaments peuvent permettre de réduire la fréquence et la sévérité des épisodes de changement d'humeur et même les empêcher presque complètement selon les personnes. Si vous avez eu au moins deux épisodes maniaques ou dépressifs, il est recommandé de ne jamais arrêté de prendre vos régulateurs d'humeur au cours de votre vie.
  • Psychothérapie: Suivre une thérapie entre les épisodes du trouble bipolaire est essentiel et tout à fait bénéfique pour gérer au mieux le trouble bipolaire et les problèmes qu'il cause dans votre vie.
  • Connaissance de la maladie: Gérer les symptômes et éviter les complications du troube bipolaire commence par un travail de connaissance minutieuse de votre maladie. La connaissance du trouble bipolaire et de ses effets est un élément clé du traitement. Plus vous et vos proches en saurez à propos du trouble bipolaire, plus vous serez efficaces dans la gestion de la maladie et de ses inconvénients.
  • Soutien: Avoir un système de soutien familial ou social solide peut faire toute la différence dans votre motivation pour vivre avec le trouble bipolaire. Par exemple, participer à des groupes de parole peut vous donner l'opportunité de partager votre expérience et d'apprendre des autres ce qu'ils savent de ce que vous êtes en train de vivre.

Les médicaments pour soigner le trouble bipolaire

Les stabilisateurs d'humeur, les antidépresseurs et les neuroleptiques sont les trois principaux types de médicaments utilisés pour soigner et contrôler le trouble bipolaire.

Vous devrez travailler avec votre médecin pour trouver la bonne combinaison de médicaments dont vous avez besoin. Les gens répondent différemment aux médicaments, c'est la raison pour laquelle il se peut qu'un certain temps soit nécessaire pour que votre médecin trouve le plan de traitement qui sera le plus efficace pour vous. Vous aurez donc peut-être à essayer des médicaments différents pour soigner vos symptômes. Par ailleurs, le déroulement et l'évolution d'un trouble bipolaire est assez imprévisible. Il se peut que vos symptômes changent au cours du temps, ce qui nécessitera également un changement de médication.

La thérapie et le trouble bipolaire

La pyschothérapie est essentielle pour gérer au mieux l'impact et les conséquences du trouble bipolaire. La thérapie devrait faire partie intégrante de votre traitement, en particulier entre les épisodes du trouble bipolaire. La psychothérapie peut vous permettre d'apprendre à gérer les problèmes causés par les épisodes maniaques ou dépressifs, à améliorer vos relations avec les autres et à surmonter les problèmes d'estime de soi. Un psychologue ou un psychothérapiste peut aussi vous aider à soigner les autres problèmes dont vous pouvez souffrir, comme l'abus de substance (drogue ou alcool) ou l'anxieté.

Il existe trois types de psychothérapies qui sont particulièrement recommandées dans le traitement du trouble bipolaire: la thérapie cognitive et comportementale, la thérapie interpersonnelle et des rythmes sociaux, et la thérapie familiale.

La thérapie cognitive et comportementale

La thérapie cognitivie et comportementale vous permet d'examiner comment vos pensées affectent vos émotions et votre comportement. Elle permet aussi d'apprendre comment changer les pensées négatives en pensées positives. Pour le trouble bipolaire, la thérapie cognitive et comportementale se concentre sur la façon de gérer les symptômes et d'éviter les pensées ou comportements qui vont déclencher le passage à une phase maniaque ou à une phase dépressive. Il est généralement reconnu que les personnes qui suivent une thérapie en plus du traitement par médicaments ont de meilleurs résultats dans leur lutte contre la maladie que les personnes qui prennent seulement des médicaments.

La thérapie interpersonnelle et des rythmes sociaux

La thérapie interpersonnelle et des rythmes sociaux a pour but de se concentre sur vos problèmes relationnels actuels et vous aide à améliorer vos relations avec les personnes qui sont importantes dans votre vie. En identifiant et en résolvant les problèmes relationnels, cette forme de thérapie vous permet de réduire et de soigner le stress dans votre vie. Comme le stress est un facteur déclencheur du trouble bipolaire, cette thérapie vous permet de réduire la récurrence des cycles de changements d'humeur.

La théraphie familiale

Vivre avec une personne bipolaire peut être quelque chose de difficile et causer des tensions dans la famille ou dans les relations maritales. La thérapie familiale permet d'identifier ces points de tension et de restaurer un environnement familial vivable. Expliquer aux membres de la famille en quoi consiste le trouble bipolaire et comment surmonter ses effets est un élément majeur du traitement. Résoudre les problèmes rencontrés à la maison et améliorer la communication fait aussi partie du traitement de la thérapie familiale.

Les traitements alternatifs du trouble bipolaire

La plupart des traitements alternatifs du trouble bipolaire sont "seulement" des traitements complémentaires, en ce sens qu'ils peuvent être suivis en plus d'un traitement par médicament et par thérapie mais qu'ils ne peuvent en rien les remplacer pour le moment. Voici quelques exemples de traitements alternatifs:

  • La méditation: La recherche a montré que la méditation permettaire de lutter contre la dépression, la colère, l'agitation et l'anxieté. Les techniques de méditation les plus courantes sont le yoga ou les techniques de respirationqui permettent de s'entraîner à se concentrer sur le moment présent et à mettre fin aux modèles de pensées négatives.
  • L'acupuncture: Certains chercheurs étudient les effets de l'acupuncture comme traitement complémentaire du trouble bipolaire.Ils pensent que cela pourrait aider les personnes bipolaires à gérer leur réponse au stress. D'autres recherches ont aussi montré que l'acupuncture permettait de réduire les effets des symptômes de la dépression et mêmes ceux de la manie.