Signes et symptômes de la dysthymie

La dysthymie est un état de tristesse chronique caractérisé par des symptômes de la dépression qui durent plusieurs jours sur une période d'au moins deux ans. Une personne qui souffre de dysthymie présente donc un ou plusieurs symptômes de la dépression sur une période longue et de façon moins sévère. Ainsi, la dysthymie est diagnostiquée lorsqu'au moins deux des symptômes suivants sont repérés sur d'une durée d'au moins deux ans:

  • état de tristesse permanent
  • troubles de l'appétit (moins manger ou trop manger)
  • troubles du sommeil (insomnies ou sommeil prolongé)
  • baisse du niveau d'énergie, fatigue
  • faible estime de soi
  • être sans espoir
  • sentiment de culpabilité
  • difficultés à se concentrer et à prendre des décisions
  • douleurs chroniques, maux de têtes, problèmes digestifs
  • pensées suicidaires

Différence entre dépression majeure et dysthymie

La dépression majeure (ou dépression clinique) se différencie de la dysthymie par la présence de deux symptômes: l'anhédonie (l'incapacité à ressentir du plaisir pour quoi que ce soit ou ressentir des émotions positives) et des symptômes psychomoteurs (ralentissement ou agitation). Enfin un épisode de dépression majeure se diagnostique par la présence d'au moins cinq des symptômes précédent sur une durée d'au moins quinze jours.

Les causes de la dysthymie

Tout comme la dépression majeure, les causes de la dysthymie peuvent se trouvent dans des prédispositions génétiques, des déséquilibres dans les neurotransmetteurs, des épisodes de fort stress dans l'enfance ou dans l'âge adulte, l'isolement ou l'absence de soutien et d'aide dans l'entourage.

Le stress qui cause la dysthymie est généralement un stress chronique plutôt que concentré sur un épisode particulier. Les études montrent que la dysthymie s'intensifie doucement avec le temps et qu'elle n'augmente pas d'un seul coup par palliers au cours d'événements précis. Pendant de la vieillesse, la dysthymie résulte de problèmes physiques ou moteurs, de problèmes de santé ou d'un déclin de la santé mentale.

Environ 75% des patients chez qui on diagnostique la dysthymie souffrent également de douleurs physiques chroniques ou d'un autre trouble psychique comme les troubles de l'anxieté, les problèmes de drogue les problèmes d'alcoolisme. Dans ces cas là, il devient alors difficile d'identifier les causes de la maladie en raison de cercles vicieux lorsque la dépression mène vers l'alcoolisme ou lorsque une maladie cardiaque mène la dépression. Tous ces problèmes finissent par interagir les uns sur les autres.

Traitement de la dysthymie, Soigner la dysthymie

Les personnes qui souffrent de dysthymie sont souvent mal soignées. En général, elles vont voir leur médecin de famille qui passe souvent à côté du diagnostic de la maladie. Il se peut aussi qu'elles ne pensent même pas à aller consulter parce que cet état fait tellement partie d'elles-mêmes qu'elles finissent par penser que la dysthymie est leur état normal.

Tout comme la dépression majeure, la dysthymie se soigne en combinant psychothérapie et médicaments antidépresseurs. Les antidépresseurs les plus couramment prescrits pour la dysthymie sont le Prozac ou le Zoloft qui appartiennent à la classe des antidépresseurs ISRS.